Skip to content

5 plantes faciles à multiplier

Des plantes par miliers !

Bouturage de tige ou de feuille, prélèvement de rejets ou division de touffes, tous les moyens sont bons pour multiplier vos plantes d’intérieur. Voici 5 essences de plantes faciles à multiplier :

1. Le Pilea peperomioides, ou monnaie chinoise, cette plante aux feuilles épaisses et rondes est gourmande en eau et en lumière. Elle se multiplie par prélèvement de rejets ou bouturage de feuille. Le plus facile étant de repérer un rejet d’au moins 5 cm autour du pied de la plante mère, de dégager un peu la terre autour de ses racines et de les couper le plus loin possible dans la terre. Rebouchez le trou, et placez le rejet dans un contenant en verre. Immergez les racines dans l’eau et conservez les feuilles hors de l’eau.

2. Le Zamioculcas Zamiifolia ou plante ZZ, une plante robuste qui ne demande pas beaucoup de soin, mieux vaut même l’oublier que de lui donner trop d’eau. Elle se multiplie par bouture de feuille ou séparation de touffe. Le Zamioculcas se compose de rhizomes (sorte de bulbes) depuis lesquels s’élèvent des feuilles (qui s’apparentent à de longues tiges grasses) elles-mêmes couvertes de folioles (petites feuilles qui composent la feuille reliée au rhizome).
Vous pouvez pour la multiplier, couper une feuille au ras de la terre et la mettre dans l’eau jusqu’à ce qu’elle développe des racines.

Ou alors, si elle est trop volumineuse, plutôt que de la tailler, déterrez-la et séparer délicatement la touffe en détachant les rhizomes à la main ou à l’aide d’un couteau.

Rempotez-les aussitôt !

3. Le Ficus Elastica ou ficus caoutchouc, robuste et simple à cultiver. On l’aime pour ses larges feuilles sombres et brillantes. Il se multiplie par bouture de tige. Prélevez un morceau de 10 à 15 cm de longueur sur des pousses latérales, à l’aide d’un sécateur propre. Retirez délicatement les 2 feuilles inférieures du morceau coupé, puis placez l’extrémité de la tige coupée dans l’eau, renouvelez l’eau régulièrement.

4. L’Epiphyllum anguliger, ou cactus zigzag. Ce cactus à tiges plates anguleuses au port retombant ne possède pas d’épine, il est très facile de le multiplier sans se piquer !
Sectionnez la partie terminale d’une tige, d’environ 20 cm de longueur puis laissez sécher l’extrémité pendant deux jours à l’air. Puis déposez l’extrémité dans un peu d’eau et laissez raciner.

5. Le Sansevieria ou langue de belle-mère, la bien connue des halls d’accueil, appréciée pour son feuillage vertical, elle est robuste et s’acclimate facilement. Elle se multiplie par division des touffes : choisissez de jeunes pousses de 20 cm de longueur pour les plus hautes et de 5 cm seulement pour les plus petites. Déterrez-les et détachez-les délicatement en veillant à bien préserver leurs racines. Préparez des pots remplis d’un mélange de terreau et de terre de bruyère. Placez-les directement dans les pots, arrosez.

 

Le Sansevieria se multiplie aussi par bouturage de la feuille. Coupez une longue feuille au ras de la terre, découpez-la en tronçons d’environ 8 cm que vous laisserez sécher 2/3 jours puis, plantez-les dans le   De nouvelles pousses sortiront à proximité du tronçon de la plante mère.

À vos ciseaux !

 

P.S : parmi les ateliers compris dans notre offre d’entretien participatif en entreprise, la Tribu Verte, il y a celui autour de la multiplication végétale. Sont aussi inclus un mur à boutures pour contenir toutes vos nouvelles pousses. L’atelier existe aussi indépendamment et peut être réservé pour toute votre team 👉 yanomami.fr/ateliers  

Vous avez un projet ?

Donnez-nous quelques informations et nous vous contacterons dans les plus brefs délais.

Merci !

On vous contacte dès que possible

🙌