10 plantes à avoir au bureau

Jungle reflet végétal plante naturelle

On vous propose une liste non exhaustive des plantes qu’on aime au bureau. Nous avons sélectionné ces plantes pour leur panache, leur port majestueux, leur feuilles caractéristiques, et pour leur effet jungle garanti !

  • Le Dieffenbachia Maroba, le panaché
    Ses feuilles épaisses et larges sont panachées de blanc/jaune. Très décoratif et au port foisonnant, son entretien facile le rend très adapté au bureau. On l’aime pour la beauté de ses feuilles qu’on pourrait croire peintes à la main.

  • L’Anthurium Jungle Bush, au port majestueux auquel il doit sa popularité. On l’aime pour ses larges feuilles tendres et sa simplicité.

  • Le Philodendron squamiferum, l’atypique
    Ses tiges recouvertes de poils rougeâtres et ses larges feuilles découpées le rendent très reconnaissable. Son port grimpant, ses grandes feuilles et sa croissance rapide lorsqu’il est bien acclimaté en font un très bon allié pour un bureau vert.

Crédit Immobilier de France, 2020
Philodendron Imperial Green Philodendron squamiferum, Chamaedora, Dracaena, Asparagus

Alcyor, 2020
Strelitzia, Areca, Philodendron Xanadu, Monstera deliciosa, Philodendron Imperial Green.

  • Le Strelitzia nicolai, et ses oiseaux de paradis Plante tropicale, elle s’acclimate très bien dans nos bureaux et nous offre un très joli spectacle lorsqu’elle fleurit.
  • Le Philodendron Xanadu, l’original Ses feuilles dentelées et robustes d’un vert sombre et son port foisonnant ont tout à fait leur place au bureau.
  • Le Schefflera arboricola Luseana, l’alternative au traditionnel Ficus benjamina
    Ses petites feuilles en couronne forment une fleur, parmi toutes les plantes précédemment citées, c’est peut-être celle qui a le moins cet effet jungle.
  • le Cissus rhombifolia, l’inconnu
    Plante grimpante d’intérieur, retombante ou rampante, on l’aime pour son feuillage généreux et parce qu’elle est peu connue et qu’elle mérite de l’être davantage ! Cousine de la vigne, son feuillage est vert luisant et découpé. Au bureau, on la veut suspendue ou installée au mur pour profiter au mieux de ses lianes vivaces.
  • Monstera deliciosa, l’incontournable
    Ses feuilles perforées emblématiques, ses racines aériennes, désormais connue de tous, elle s’acclimate parfaitement en intérieur pour un effet jungle garanti !
  • Le Ficus elastica, le caoutchouc
    Son port droit lui permet d’atteindre en intérieur jusqu’à 3 m de hauteur contre 40 dans son milieu naturel. On l’aime pour son feuillage épais et brillant dans des teintes de verts et de rouges très sombres.
  • le Clusia rosea, l’arbre autographe
    On l’aime pour son port colonne et ses feuilles épaisses en forme de spatule, coriaces et luisantes, d’un vert sombre. C’est à ces dernières qu’il doit son nom commun d’arbre autographe, car on peut y graver facilement des mots à l’aide d’une pointe dure (à ne pas faire au bureau 😅).

Studio Valentin, 2020
Monstera deliciosa, Strelitzia, Alocasia, Schefflera. 

I love my workspace

Certains l’auront peut-être reconnu, il s’agit de la phrase d’accroche du salon Workspace, dédié au design, au mobilier et à l’aménagement des espaces de travail, qui aurait dû se tenir les 1, 2 et 3 septembre 2020 et auquel Yanomami aurait participé pour la première année.

 

Bien que le contexte sanitaire n’ait malheureusement pas permis le maintient du salon, les enjeux liés à l’aménagement des bureaux ne sont néanmoins pas moins essentiels.

L’enjeu de l’aménagement des bureaux 

Aujourd’hui plus que jamais, créer du lien, réunir les collaborateurs sur leur lieu de travail est primordial mais en respectant les règles de distanciation physique imposées par la crise sanitaire et sans exposer ses collaborateurs. Une problématique incontournable lorsqu’il est question d’aménagement. C’est la rentrée, l’heure de retrouver ses bureaux, son espace de travail et ses collègues ; difficile après ces derniers mois, il faut réapprendre à venir sur son lieu de travail et réapprendre à l’aimer.

Comment renouer avec son lieu de travail ? Comment rendre les bureaux attrayants et rassurants ?

Une Histoire de bureaux

Aucun texte alternatif pour cette imageC’est dans les années 50 seulement que les architectes et designers se sont

intéressés à l’intérieur des bâtiments et à l’aménagement de l’espace de travail en tant que facteur de productivité.

Et c’est quelques années plus tard que s’impose à l’échelle du monde l’open-space qui reste aujourd’hui encore très majoritaire au sein des entreprises bien qu’il ait pris de nouvelles formes.

 

 

Aucun texte alternatif pour cette imageCet espace dépourvu de cloison fait aujourd’hui les frais de nombreuses accusations, augmentation du stress et exposition aux nuisances sonores, et plus récemment il va à l’encontre des règles de distanciation sociale. Il présente par ailleurs des avantages indéniables : il favorise les déplacements et l’échange entre les collaborateurs et permet d’optimiser la superficie de l’espace de travail.

Le développement des entreprises du tertiaire après la seconde guerre mondiale pousse les architectes et aménageurs à s’intéresser à une nouvelle façon de penser le bureau. C’est aux frères Eberhard et Wolfgang Schnelle que l’on doit cette idée d’un espace de travail décloisonné. Dans les années 50, ils imaginent ce qu’ils nomment le « bureau paysager », un espace ouvert, généreux et agrémenté de beaucoup de plantes pour faciliter la communication.
Aucun texte alternatif pour cette image

Jeff Goode / GETTY IMAGES

 

L’open-space n’aura pas séduit longtemps, très vite les effets délétères de ces plateaux ouverts sont décriés. La solution réside chez les collaborateurs qui travaillent dans ces lieux. Aujourd’hui grand nombre d’entreprises ont repensé leurs open-spaces en concertation avec leurs collaborateurs et ont dessiné des plateaux multi-spaces, qui offrent à chacun le choix d’un espace de travail calme ou animé. Ces nouveaux bureaux proposent une véritable mobilité à ses usagers, à la manière des coworking, les multi-spaces offrent une diversité d’espaces de travail adaptés aux besoins de chacun.

Le bureau de 2020

Aujourd’hui les chefs d’entreprise font face à une nouvelle problématique : celle liée à la crise sanitaire. Nombre d’entre eux ont dû mettre en place le télétravail, et sont aujourd’hui confrontés à la difficulté de faire revenir leurs équipes au bureau. Le télétravail n’a pas vocation à disparaître, au contraire, mais à se développer comme le lieu de la production individuelle. 

Alors plus que jamais le bureau dans lequel on se présentera moins souvent doit devenir un espace de socialisation, d’échanges et de convivialité, unpoint de rencontre entre l’entreprise et son écosystème.

Aucun texte alternatif pour cette image

Un endroit composé d’espaces variés facilitant rencontres, échanges et partages tout en respectant les règles de distanciations sociales. L’aménagement est la clef, le moyen de définir des espaces de convivialité et le végétal plus que jamais, le moyen de ré-enchanter les bureaux et de reconnecter l’homme à la nature.

Après deux mois de confinement qui pour beaucoup d’urbains s’est déroulé à l’intérieur d’appartements sans contact avec la nature, le besoin de se reconnecter à cette dernière est encore décuplé. Alors plutôt que de cloisonner, diviser ou séparer, végétalisons davantage nos bureaux, renouvelons notre rapport aux autres et à la nature. De nombreuses solutions de séparations végétales existent pour distancer sans séparer, pour éloigner tout en maintenant un lien visuel et audio.

Le végétal réunit !